Les concessionnaires n'ont qu'à bien se tenir au Tchad et plus précisément à N'Djaména la capitale. En effet, les espaces publics sont désormais les nouvelles "place to be" du pays.

Le pays a effectivement vu sa capitale se doter de grands espaces libres accueillant des dizaines et des dizaines de voitures en attente de trouver preneur. C'est notamment au rond-point du Centenaire que l'on peut apercevoir l'un de ses marchés à ciel ouvert délimité par un grillage, ce qui permet d'observer les voitures à loisir. La concurrence se fait rude pour les concessionnaires plus "classiques" qui voient se développer ces nouvelles places de marchés hébergeant aussi bien des véhicules poids lourds que des voitures dites compactes. On peut ainsi admirer les habituelles Toyota Corolla, Camry ainsi que les Land Cruiser ou encore les Ford Fiesta et les Volkswagen Golf à côté de Toyota Hiace ou de Renault Partner.
Bien que ces places de marchés soient clairement reconnues comme telles, vous ne pourrez pas trouver de panneaux affichant la raison de la présence de tous ces véhicules. Elles restent néanmoins reconnaissables par leur barrière imposante à l'entrée ainsi que les dizaines d'individus tranquillement installés sur leur chaise dans l'attente de clients. Vous pourrez également certainement apercevoir de jeunes laveurs de voiture affairés à faire briller toutes ces automobiles à vendre.
Ces espaces de vente sont bien sûr présents à N'Djaména, la capitale, mais également dans les autres grandes villes du Tchad. On le trouve généralement à la périphérie des grandes artères urbaines. Tout ce petit commerce se fait bien évidemment en accord avec la mairie de la ville en question, qui autorise ainsi ses habitants à faire fonctionner leur commerce. 

De manière générale, tous ces véhicules ont suivi le même parcours. En provenance pour la plupart de l'Europe, ils sont passés premièrement par le port de Cotonou au Bénin, de Douala au Cameroun et même par Dubaï. Leur arrivée au Tchad est souvent dûe à la présence de revendeurs tchadiens directement basé au Bénin. Ces-derniers passent également souvent par le marché Libanais, très dynamique et habitué à commercer avec le Tchad. Après le réglement des taxes douanières, les véhicules sont acheminés dans la ville du vendeur.

Toutes sortes de prix peuvent être trouvés dans ces parcs. Cela va notamment dépendre de la qualité, le modèle, l'état du véhicule. Selon les vendeurs, une voiture en bon état, de taille moyenne et avec climatisation se vendra dans les 3 à 4 millions de Francs CFA. Les vendeurs de ces marchés publics sont habituellement appréciés des acheteurs qui leur font confiance et savent qu'ils ont affaire avec des professionnels qui ne cherchent pas à les entourlouper.
Enfin, ces commerçants de ces nouveaux marchés de voitures gèrent une véritable petite entreprise. En effet, ils emploient notamment plusieurs personnes s'occupant du lavage, du gardiennage et de la vente des voitures. De vrais professionnels donc qui soignent leurs clients et leurs véhicules.